Étranges étrangers

Capsentis TV - Lectures

France terre d’accueil ou terre d’écueil ?

En 1951, Jacques Prévert publie le poème « Étranges étrangers » dans lequel il y décrit la misère des étrangers arrivés sur notre sol.
Combien de strophes, combien de nationalité, combien de vies brisées devrions-nous ajouter pour le tenir à jour ?
Chaque jour nous faisons un pas de plus vers l’exclusion.

Criminalisation des humanitaires

Non contents de fermer nos frontières, nous criminalisons les humanitaires qui viennent en aide à ces femmes et ces hommes accablés de misère afin que nous puissions, pensent certains, maintenir notre niveau de vie.

Au milieu de ce silence, quelques artistes élèvent encore leur voix

Le chanteur français André Minvielle1 propose une très belle interprétation de ce poème

Léo Ferré

Quand la mer se ramène avec des étrangers
Homme ou chien c’est pareil on les r’garde naviguer
Et dans les rues d’Lorient ou d’Brest pour les sauver
Y a toujours un marin qui rallume son voilier

Leo Ferre les étrangers2

Bernard Lavilliers

On est venu de loin plus loin que tes repères, à des millions de pas
On est venu à pied du fond de la misère, ne nous arrête pas
Retourne à la maison et s’il y en avait eu, je ne serais pas là
Et la mer engloutit, dans un rouleau d’écume, mon chant et puis ma voix

Bernard Lavilliers croisières méditerranéennes3

Pierre Perret

Elle croyait qu’on était égaux Lily
Au pays de Voltaire et d´Hugo Lily

Pierre Perret Lily4

Découvrez par vous même

  1. André Minvielle Étranges étrangers ↩︎
  2. Leo Ferre les étrangers ↩︎
  3. Bernard Lavilliers croisières méditerranéennes ↩︎
  4. Pierre Perret Lily ↩︎

Cette publication est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons 
CC BY-SA 4.0 – Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + dix-neuf =