L’assassinat de Samuel Paty met tristement en lumière la problématique du fanatisme. C’est aux symboles de cette civilisation des lumières qu’ils détestent tant que les fanatiques s’en prennent sur notre territoire.

La laïcité qui constitue un des principes fondateurs de notre société puise ses racines dans la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen1 de 1789 inscrite en prélude de notre constitution :

« art 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. »

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 – Légifrance

Nous avons cru résoudre le problème du fanatisme en faisant l’économie d’une réflexion et d’un débat sur la laïcité en promulguant des lois du 15 mars 20042, interdiction des signes religieux à l’école et 11 octobre 20103 sur la voie publique.

Voltaire, philosophe des lumières nous en avait pourtant avertis dans son dictionnaire portatif de la philosophie4.

« Les lois et la religion ne suffisent pas contre cette peste des âmes ; la religion loin d’être pour elle un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés. »

Voltaire Dictionnaire philosophique, portatif. (1764) p190.

Aujourd’hui encore, les faits lui donnent hélas raison.

Si, au nom de la laïcité, nous nous devons d’être tolérants envers les religions et leur pratique, nous devons nous montrer intraitables vis-à-vis des fanatismes. Se pose alors la question cruciale : à quel moment bascule-t-on de la dévotion au fanatisme ?.

Là encore, Voltaire nous fournit des pistes de réflexion :

« Celui qui a des extases, des visions, qui prend ses songes pour des réalités et ses imaginations pour des prophéties est un enthousiaste ; celui qui soutient sa folie par le meurtre est un fanatique. »

Voltaire Dictionnaire philosophique, portatif. (1764) p190.

Hélas il semblerait qu’une fois le stade du fanatisme atteint, le mal soit incurable.

« Ces gens-là sont persuadés que l’esprit saint qui les pénètre, est au-dessus des lois, que leur enthousiasme est la seule loi qu’ils doivent entendre »

Voltaire Dictionnaire philosophique, portatif. (1764) p192.

En effet :

« Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à un Dieu qu’aux hommes, et qui en conséquence est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? »

Voltaire Dictionnaire philosophique, portatif. (1764) p192.

L’efficacité requiert donc d’éradiquer le mal à la racine. Il faut agir selon deux axes :

  • empêcher les candidats potentiels de basculer dans le fanatisme
  • mettre hors d’état de nuire ceux qui les instrumentalisent.

Pour ce qui est des candidats, Voltaire nous suggère la solution

« L’effet de la philosophie est de rendre l’âme tranquille, et le fanatisme est incompatible avec la tranquillité »

Voltaire Dictionnaire philosophique, portatif. (1764) p192.

Autrement dit, c’est en développant l’esprit critique par l’éducation et la culture que nous nous prémunissons du fanatisme. Professeurs, journalistes et artistes sont nos meilleurs atouts pour lutter contre cette barbarie. C’est pourquoi ils sont aussi des cibles de choix pour les fanatiques et ceux qui les pilotent.

Pour ce qui est des instigateurs :

Sur notre territoire national, cela suppose de les repérer afin de les neutraliser que l’on ait affaire à des individus ou à des associations avant qu’ils n’aient pu instiller leur poison dans des esprits déstabilisés.

Si les caméras vidéo sont électoralement payantes, elles sont un leurre car elles n’arrêtent en rien les fanatiques, tout au plus permettent-elles à quelques agents en de sécurités d’assister, impuissants, en direct au massacre. Les attentats perpétrés les 14 juillet 2016 et 29 octobre 2020 à Nice, ville la plus vidéosurveillée de France, démontrent l’inefficacité de la solution. Seuls des services de renseignements peuvent s’avérer efficaces.

Voltaire dénonce également les fanatiques de sang-froid, d’autant plus exécrables à ses yeux que n’étant pas dans un accès de fureur, il semble qu’ils pourraient écouter la raison.

On les repère à ce que quel que soit le problème leur unique solution est de développer des théories xénophobes et tout est prétexte à en appeler aux privations de libertés.

Ainsi que le dit le philosophe Alain dans, Propos sur des philosophes5:

« Il y a quelque chose de mécanique dans une pensée fanatique, car elle revient toujours par les mêmes chemins. Elle ne cherche plus, elle n’invente plus. »

ALAIN – Propos sur des philosophes, XXXVII

Ne pourrions-nous pas inverser la proposition ? Une pensée qui n’invente plus et revient toujours par les mêmes chemins ne devient-elle pas une pensée fanatique ?

Il est donc vital de maintenir en éveil notre pensée, nous devons entre tenir en permanence un processus de création d’idée et développer le sens critique de tous.

Sur la scène internationale, cessons de soutenir les tyrans ou les factions qui en créant du désespoir développent un terreau fertile pour les futurs candidats fanatiques ou qui financent carrément les obédiences fanatiques. Trop souvent, au nom du sacro-saint bénéfice, notre diplomatie cède devant la dépendance aux ressources ou devant les intérêts commerciaux et notamment le commerce des armes.

Enfin le philosophe des lumières nous rappelle que ce n’est pas à la religion qu’il faut s‘en prendre mais à la folie des hommes. Ne vilipendons pas une religion plus qu’une autre et ayons présent à l’esprit qu’au palmarès de l’horreur, notre Nuit de la saint Barthélémy vaut bien un Bataclan.

Bibliographie :

1.Légifrance – Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 – https://www.legifrance.gouv.fr/contenu/menu/droit-national-en-vigueur/constitution/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789

2.LOI n° 2004-228 du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics (1) – Légifrance. https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000417977/.

3. LOI n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public (1) – Légifrance. https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000022911670/2020-10-30/.

4. Voltaire – Dictionnaire philosophique, portatif. (1764) p190. – https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8626129s

5. ALAIN - Propos sur des philosophes, XXXVII – http://philia.online.fr/txt/alai_009.php.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.