Stopcovid et le spectre de la monétisation des données



Le traçage des personnes au moyen d’une application installée sur leurs téléphones portables nous est présenté comme une des mesures clefs qui permettra le déconfinement. Après « les scientifiques » le gouvernement sacrifie au culte de la « technologie toute puissante ».

La phase de conditionnement de la population a déjà commencé.
Mais la solution qu’on nous dit miracle n’est pas exempte de problèmes.

Les limites de l’application

Il y a les limites technologiques, le bluetooth n’est dit-on pas adapté à la mesure des distances.

Autre écueil 40 à 60 % des transmissions du coronavirus se font en phase asymptomatique.

Quant à Singapour qui sert de référence pour cette expérience, elle a finalement décidé, le mardi 7 avril, de confiner sa population devant la recrudescence de l’épidémie.

De plus, pour être efficace il faut que l’application soit déployée chez 60 à 70 % de la population et que ces personnes jouent le jeu, c’est-à-dire qu’elles gardent leur smartphone sur elles avec l’application et le bluetooth activés 24 heures sur 24.
Or les personnes appartenant à la tranche d’âge 70-80 ans qui sont les plus atteints par la maladie sont aussi les moins équipés en appareils susceptibles d’accueillir l’application et les moins en capacité de l’installer.
L’échantillon menace de n’être donc pas pertinent.

une « surveillance de sûreté » qui irait au-delà de la fin de la pandémie

Le problème éthique

Ce placement sous Surveillance Électronique Mobile, transformerait les citoyens en prisonniers de la COVID-19 en état liberté surveillée. À l’instar de son homologue judiciaire, le bracelet électronique, on peut redouter une « surveillance de sûreté » qui irait au-delà de la peine c’est-à-dire qu’elle se poursuivrait au-delà de la fin de la pandémie.

Chacune des crises qui ont marqué le XXIe siècle a été l’occasion de régression des libertés et on a vu des lois adoptées sans vote au parlement, sous motif d’état d’urgence, finalement rentrer dans le droit commun.

Pour lutter contre la pandémie, la population a déjà accepté de sacrifier énormément de libertés. Une telle application ajouterait une discrimination entre malades et personnes saines.

Sera-t-il acceptable de se voir attribuer le statut de contaminé et de devoir se déclarer comme tel de la même manière que l’on traçait une croix à la peinture blanche sur les portes des pestiférés au moyen-âge. La publication de votre statut constituerait une atteinte supplémentaire à la protection des données personnelles.

Le marché des données de santé

L’atteinte aux données personnelles, voilà bien le nœud du problème. Ces données représentent un marché particulièrement juteux sur le darknet.
Les données de santé sont celles qui alimentent majoritairement les big-datas et celles qui se vendent le plus chers.

Pour vous en convaincre je vous invite à aller sur le site du très sérieux Financial Times qui met à disposition un simulateur qui vous permet de savoir combien valent vos données personnelles.

Une autre étude réalisée Trend Micro et l’institut Ponemon analyse la valeur que nous donnons à nos propres données personnelles et là encore les données de santé qui arrivent en tête de classement, juste après nos identifiants et mots de passes mais loin devant nos informations bancaires.

Impossible donc de croire qu’une telle masse de données de santé n’attise quelques convoitises. Si vous en doutez encore regardez quelles sont les sociétés qui se proposent de développer et de déployer l’application, Orange, Dassault Systèmes, Accenture, Capgemini, Sopra Steria et Sia Partners, pas vraiment des entreprises à but philanthropique. Quant à Google et Apple qui à elles deux détiennent la quasi-totalité des systèmes d’exploitation de nos smartphones, elles se sont déjà associées pour développer un outil de traçage qui sera à terme intégré à leurs systèmes.

En route vers le meilleur des mondes

Efficacité de la science érigée en religion, discrimination des populations, enseignement hypnopédique, nous sommes à n’en point douter en route vers le meilleur des mondes, version Aldous Huxley !

Voir les chiffres actualisés du COVID-19

Bibliographie

1.Untersinger, M., Hecketsweiler, C., Béguin, F. & Faye, O. « L’application StopCovid retracera l’historique des relations sociales » : les pistes du gouvernement pour le traçage numérique des malades. Le Monde.fr (2020).
2.Séré, L. « StopCovid », une application à l’efficacité incertaine. La Croix (2020).
3.Apple et Google lancent un outil commun de traçage du COVID-19 pour iOS et Android, il se traduira d’abord par une API, puis un outil intégré nativement aux deux systèmes. Developpez.comhttps://www.developpez.com/actu/299922/Apple-et-Google-lancent-un-outil-commun-de-tracage-du-COVID-19-pour-iOS-et-Android-il-se-traduira-d-abord-par-une-API-puis-un-outil-integre-nativement-aux-deux-systemes/.
4.Grandmontagne, Y. Combien valent vos données personnelles ? (infographie) -. https://itsocial.fr/articles-decideurs/combien-valent-vos-donnees-personnelles-infographie/.
5.Coronavirus : qu’est-ce que StopCovid, l’appli de traçage étudiée par le gouvernement ? Le Monde.fr (2020).
6.à 16h11, P. N. B. L. 11 avril 2020. Coronavirus : tout comprendre à l’application de traçage StopCovid en une infographie. leparisien.frhttp://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-tout-comprendre-a-l-application-de-tracage-stopcovid-en-une-infographie-11-04-2020-8298066.php (2020).
7.AFP. Coronavirus: étude sur une application pour ‘identifier les chaînes de transmission’. Orange Financehttps://finance.orange.fr/actualite-eco/article/coronavirus-etude-sur-une-application-pour-identifier-les-chaines-de-transmission-CNT000001pbo8O.html (2020).
8.Science-et-vie.com. Covid-19 : vers une surveillance de masse ? – Science & Vie. https://www.science-et-vie.com/technos-et-futur/covid-19-vers-une-surveillance-de-masse-55227 (2020).
9.Data.gouv. Données des urgences hospitalières et de SOS médecins relatives à l’épidémie de COVID-19 – data.gouv.fr. https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-hospitalieres-relatives-a-lepidemie-de-covid-19/.
10.data.gouv. Données hospitalières relatives à l’épidémie de COVID-19 – data.gouv.fr. https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/.
11.Enquête mondiale Ponemon Institute pour Trend Micro : Confidentialité des données personnelles : véritable sujet de préoccupation… mais pas tant que ça ! Trend Microhttps://www.trendmicro.com/fr_fr/about/newsroom/press-releases/2015/20150511-enqute-mondiale-ponemon-institute-pour-trend-micro.html.
12.How much is your personal data worth? https://ig.ft.com/how-much-is-your-personal-data-worth/.
13.Internet : calculez vous-même la valeur de vos données personnelles. Challengeshttps://www.challenges.fr/entreprise/combien-valent-vos-donnees-personnelles-sur-internet_201968.
14.La crise sanitaire ne justifie pas d’imposer les technologies de surveillance. La Quadrature du Nethttps://www.laquadrature.net/2020/04/08/la-crise-sanitaire-ne-justifie-pas-dimposer-les-technologies-de-surveillance/ (2020).
15.Huxley, A. Le Meilleur des mondes. (Plon : Presses Pocket, 1999).
16.Ferretti, L. et al. Quantifying SARS-CoV-2 transmission suggests epidemic control with digital contact tracing. Science (2020) doi:10.1126/science.abb6936.
17.Deshayes, B. & Linternaute.com, M. à jour le 11/04/20 08:01. Stop Covid : l’appli de traçage numérique du gouvernement sur les rails. https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2492203-stop-covid-l-appli-de-tracage-numerique-du-gouvernement-sur-les-rails/.
18.StopCovid : de l’échec du dépistage massif du Covid-19 au pistage massif de la population. Mariannehttps://www.marianne.net/debattons/tribunes/stopcovid-de-l-echec-du-depistage-massif-du-covid-19-au-pistage-massif-de-la (2020).
19.Gouty, F. StopCovid : que sait-on de la future application de ‘contact tracing’ ? Journal du Geekhttps://www.journaldugeek.com/2020/04/10/stopcovid-contact-tracing-cnil/ (2020).
20.JDD, L. StopCovid, France-Covid… Les projets de la tech pour le traçage des malades du Covid-19. lejdd.frhttps://www.lejdd.fr/Economie/stopcovid-france-covid-les-projets-de-la-tech-pour-le-tracage-des-malades-du-covid-19-3961368.
21.Data.gouv. Tableau de bord COVID-19. Tableau de bord COVID-19https://dashboard.covid19.data.gouv.fr.
22.Tracking : pourquoi le projet d’application StopCovid est si controversé. La Tribunehttps://www.latribune.fr/technos-medias/tracking-pourquoi-le-projet-d-application-stopcovid-est-si-controverse-844671.html.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.