Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

La fondation Rennes 1, l’outil majeur de l’université vers le monde de l’entreprise

La fondation Rennes 1 a pour devise Progresser Innover Entreprendre, on l’a créée il y a dix ans. C’est aujourd’hui notre outil majeur d’ouverture de l’Université Rennes 1 vers le monde de l’entreprise. Elle a pour mission de favoriser l’innovation et le développement socio-économique. Toutes les actions qui en découlent sont dans cet esprit de favoriser l’innovation.

Nous l’avons créée, il y a dix ans, avec sept membres fondateurs, et nous sommes en croissance constante à la fois en termes de levées de fonds, de mécénat, elle est cent pour cent financée grâce au mécénat. Nous avons de plus en plus d’entreprises à rejoindre cette fondation. Ces membres sont partenaires privilégiées de l’établissement, ils sont fidèles via des dons annuels. Chaque année nous avons une très belle fidélisation de nos membres et nous accueillons de nouveaux membres tous les ans.

Il y a des entreprises qui rejoignent la Fondation Rennes 1 pour se rapprocher des trente mille étudiants que compte l’université

Nous avons à la fois des grands groupes, des PME et aussi des start-up pour lesquels cela fait sens de se rapprocher de l’université, à la fois des laboratoires dans la plupart des cas pour booster leur innovation leur R&D et les aspects Deeptech. Il y a d’autres entreprises qui rejoignent la Fondation Rennes 1 pour se rapprocher des trente mille étudiants que compte l’université, pour se rapprocher des formations quand notamment elles sont à la recherche de talent C’est un enjeu important aujourd’hui.

Un dispositif de chaires de recherche et de formation

Depuis plusieurs années au sein de la Fondation Rennes 1 nous avons développé un dispositif de chaires. Ce sont des chaires de recherche et de formation dont les sujets sont choisis par le conseil de gestion de la fondation et s’appuient sur la stratégie de l’établissement. Nous classons ces chaires parmi les cinq axes stratégiques que sont le numérique, l’environnement, la santé, les matériaux et la société responsable. Ces chaires sont entièrement financées par du mécénat, ce qui nous permet d’établir sur la durée des partenariats forts sur ces sujets d’intérêt commun ; sur un mode de coconstruction avec à la fois des partenaires entreprises qui financent ces chaires et les chercheurs académiques qui travaillent sur ces sujets pour faire avancer ces thématiques.

Les chaires sont financées par le mécénat, il n’y a pas de contrat de recherche, nous travaillons sur du bien commun.

Nous avons une chaire autour de l’eau et du territoire, une chaire sur la mobilité dans les villes durables, une chaire sur les données massives en santé. Cela donne de la visibilité à ces axes stratégiques, et cela nous permet d’aller plus loin. Comme elles sont financées par le mécénat, il n’y a pas de contrat de recherche, nous travaillons sur du bien commun. Nous ne nous interdisons pas, et c’est même encouragé, lorsqu’il s’agit d’une question propre à une entreprise de faire des collaborations de recherche spécifiques, des TCIF ou autre en parallèle de cette chaire.

C’est un bel outil pour mettre en lumière des thématiques qui sont d’excellence pour l’établissement, d’établir des partenariats forts. Dans plusieurs exemples de chaires, cette visibilité nous permet de décrocher des gros contrats à l’Europe ou l’ANR. Dans certains cas il y a aussi création d’entreprises issues de ces travaux. Nous allons vraiment très loin, et ce qui est intéressant c’est que les intérêts sont mutualisés et convergents sur ces sujets.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.