Laurent Bouillot, président de Siradel

Évelyne Ollivier : Bonjour Monsieur Bouillot, pourriez-vous vous présenter ?

Laurent Bouillot : Bonjour, je suis le président de la société Siradel, une société que j’ai créée il y a vingt ans, une PME de soixante personnes, qui est basée à Rennes et aussi à Shanghai et à Toronto. Notre activité consiste à planifier les infrastructures des opérateurs mobiles et savoir où positionner les différentes antennes-relais pour pouvoir assurer des bonnes communications radios.

Implantation d’antennes dans un éco quartier

E.O. : Je crois que vous avez participé à un projet très intéressant sur la Courouze aussi à Rennes.

L.B. : Oui, nous intervenons effectivement pour planifier des infrastructures donc par exemple lorsque le projet de la couronnez s’est présenté, c’est un éco quartier, avec une dimension écologique ou du moins en terme de maîtrise de l’énergie, mais également une dimension de connectivité. Les écoquartiers des doivent aussi d’être connectés. Dons s pose la question d rajouter des antennes sur un quartier pour avoir un peu plus de qualité de communications radios ; et s’est posée une problématique d’implantation d’une antenne proche d’une crèche notamment avec des questions qui se posent concernant les ondes électromagnétiques, le niveau de champ. ; et donc il a fallu trouver les bons compromis et l’on a pu de manière indépendante conseiller Rennes Métropole, expliquer aux associations et arbitrer avec les différents opérateurs de télécoms qui ont dû échanger avec nous pour pouvoir trouver le meilleur concensus pour tout le monde. Et on a réussi finalement à trouver accord assez rapidement en quelques mois alors que c’est un projet qui avait des difficultés pour aboutir depuis déjà plusieurs années.

Données privées, données publiques, citizen data

E.O. : On voit que la participation du citoyen est extrêmement importante dans cet impact et vous nous parliez également des big data, mais n’y a-t-il pas un danger par rapport aux big data, Cisco, IBM et cætera qui prennent le pas sur nos gouvernants et un danger aussi pour la démocratie ?

L.B. : C’est une vaste question effectivement, Big Brother comme big data comme l’on dit, je pense qu’il faut vivre avec son temps, on est connecté, il faut intégrer le fait qu’être connecté peut aussi sauver des vies, néanmoins il est tout à fait légitime de se poser la question des informations dites personnelles, est ce que je souhaiterais partager ? et moi le pense que la question c’est pourquoi on les partagerait, et plutôt dans quel objectif ? Si par exemple je partage une information qui me permet d’avoir un meilleur déplacement entre mon domicile et mon travail, et que cette information-là ne soit utilisée qu’à des fins, je dirais, d’optimisation de l’environnement urbain, pour avoir un meilleur environnement urbain, je pense que beaucoup de gens seraient d’accord ; en revanche si cette information, par exemple de savoir où je travaille ou à quelle heure je prends le train et ce que je fais et ce que je vis, si ces informations la sont à des fins plutôt marketing, là on a tout à fait le droit de se dire : c’est moins acceptable. Dons je pense qu’il y a peut-être une réflexion à mener entre données privées et données dites publiques ou open data. J’aime bien employer le terme de « citizen data », c’est-à-dire des données de chacun mais appartement à un cercle disons urbain qui permet d’optimiser les infrastructures en fonction de notre mode de vie sans pour autant les partager avec le reste du monde !

Transcription de l’interview de Monsieur Laurent Bouillot, Président de Siradel à Rennes.

Interview réalisée par Évelyne Ollivier-Lorphelin le 6 mars 2015, à Rennes Métropole, lors du forum sur les smarts cities « smart cities, l’expérience chinoise de la ville intelligente ».

voir également : Laurent Bouillot, le concept de la 5G

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.